Tu viens de commencer ton contrat et tu ne te sens pas forcément à l’aise ?

Les raisons peuvent être multiples : les missions ne correspondent pas à ce qui a été évoqué en entretien, l’idée que tu te faisais du métier n’était pas vraiment celle-ci, l’intégration dans l’équipe est compliquée, tu ne te sens pas suffisamment accompagné dans tes missions...

Étape 1 : Parle-en !

Ton maître d’apprentissage ainsi que ton référent pédagogique à l’école sont là pour te conseiller. Il est encore possible de trouver des solutions.

Le maître mot est bien entendu la communication !

Étape 2 : Rompre son contrat, idéalement pendant la période d’essai

Selon le contrat que tu as signé, la période d’essai n’est pas de la même durée. L’objectif de cette période est de se tester mutuellement !

L’employeur s’assure que tu as le bon profil pour le poste, et toi, tu prends tes marques et tu vérifies que les missions te conviennent.

En contrat d’apprentissage il s’agit des 45 premiers jours en entreprise (hors école et congés). Plus de détails dans cet article : Rompre son contrat d'apprentissage.

Le contrat de professionnalisation présente quelques différences : Rompre son contrat de professionnalisation .

Ni toi ni l’employeur n’êtes dans l'obligation de justifier le motif de votre rupture. Reste cependant professionnel ! Hors de question de partir en claquant la porte.

Cette étape n’est pas évidente à vivre… Elle peut être stressante, mais ne t’inquiète pas, tu finiras par trouver une entreprise qui te convient !

Étape 3 : Assure la continuité de ta formation

Pour éviter de te retrouver sans entreprise, il faut être prévoyant. Dans ta recherche d’emploi, si d’autres recruteurs étaient intéressés, essaie de garder contact pour avoir une solution de repli. Et bien sûr, reprends tes recherches au plus vite !

Mais surtout, demande à continuer ta formation théorique.

L’OPCO qui a pris en charge ton premier contrat d’apprentissage finance la formation jusqu’à 6 mois. Parle-en avec ton école pour bénéficier d’un délai. En contrat de professionnalisation, ce n’est pas automatique, il faut faire une demande de prise en charge auprès de l’OPCO.

Besoin d’un conseil ?

Viens en parler avec l’équipe de l’ANAF ! Via la petite bulle, juste ici à droite

Avez-vous trouvé votre réponse?